Pour célébrer Olivier Greif

30 avril 2017 § Poster un commentaire

Hommage à Olivier Greif (1950-2000)

Dix-sept ans jour pour jour après sa précoce disparition, ce sont deux facettes d’une personnalité envoûtante et multiple que le concert propose.

Le vaste cycle de Lieder d’après Hölderlin, révélé par Vincent Le Texier et Philippe Hattat, en constitue l’essentiel. Après une longue période de réflexion spirituelle, Olivier Greif choisit pour son retour à la composition (1991-1992) l’univers énigmatique et bouleversant de l’immense poète romantique allemand Hölderlin. Il envisage de titrer « Le Rêve du monde » son œuvre monde, qui restera inachevée : « Huit Lieder finis, sur treize, et déjà soixante-dix minutes de musique ! Sur les cinq Lieder qui restent à faire, j’en ai entamé trois, sur lesquels je m’acharne à la fois. »

Au cœur des cahiers de ce Rêve cosmique, deux éblouissantes partitions de jeunesse, le Rondo 42nd Street (Reid Hall oblige!) et la Sonate dans le goût ancien,  fourniront sous les doigts de Takuya Otaki un contraste tonique.

Brigitte François-Sappey

Le Rondo pour piano, extrait d’un recueil de 4 pièces intitulé Paradisiac memories, composé à Ney York en 1970, est fondé sur une chanson américaine des années 1930, 42nd Street.

Sa composition a été inspirée par le Alla Ingharese Quasi un Capriccio ( Die Wut über den verlorenen Groschen), opus 129 de Beethoven.

 

 

Publicités

Edna Stern joue la marquise

16 avril 2017 § Poster un commentaire

Programme

Jean Sébastien Bach

Toccata de la 6° Partita BWV 830

Hélène de Montgeroult

 Études 7, 17, 19, 26, 37

Robert Schumann

Kinderszenen op. 15

Hélène de Montgeroult

Thème varié dans le genre moderne

Entracte

Jean Sébastien Bach

Préludes et fugues du clavier bien tempéré, BWV 857

Hélène de Montgeroult

Fugue en Fa mineur

Joseph Haydn

Andante et variation en fa mineur Hob XVII

Hélène de Montgeroult

 Études 55, 65, 66, 104, 107

Johannes Brahms

Choral op.122 n°5 « Schmücke dich ô Liebe Seele »

 Félix Mendelssohn

Variation Sérieuse op. 54

Variations Goldberg sur clavecin de rêve

4 avril 2017 § Poster un commentaire

Le clavecin que vous entendrez est la copie somptueuse d’un instrument allemand à deux claviers réalisé en 1735 par un facteur d’instrument allemand de Thuringe, Gottfried Silbermann. Réalisé en 1995 par Frédéric Bal et  Anthony Sidney, il appartenu à ce dernier jusqu’en 2016. Cet instrument est particulièrement adapté au répertoire baroque allemand. Sa registration est riche: 8 pieds, 4 pieds, nasal, et l’accouplement du clavier est en dogleg, c’est-à-dire que le fait de jouer sur le clavier inférieur n’actionne pas les touches du clavier supérieur, ce qui rend le jeu plus léger et plus rapide.

Ce clavecin a servi pour une vingtaine d’enregistrements de prestige parmi lesquelles « Bach, A la maniera italiana », par Rinaldo Alessandrini (Naïve), « le Fandango » de Soler par Andreas Staier (Teldec),  les « Variations Goldberg » et le « Clavier bien tempéré » par Céline Frisch et un enregistrement de Gustav Leonhardt sous le label Alpha.

Tour du monde au piano

5 mars 2017 § 2 Commentaires

affiche-1er-avrilProgramme

Kozaburo Hirai

Sakura-Sakura, A Fantasy For Piano

W.A. Mozart

Fantaisie en ré mineur K. 397

Chopin

Nocturne Op. 91, Op. 9-2

Fantaisie-Impromptu en do dièse mineur, opus posthume 66

Liszt

Rêve d’amour (1849)

3 Nocturnes No. 3 en la bémol majeur S541/R211

Valse-Impromptu, S.213 (1852)

Granados

Quejas, o la maja y el ruiseñor (1911)

Ravel

Sonatine (1905)

Un autoportrait contemporain

22 janvier 2017 § Poster un commentaire

 

affiche-4-mars

Programme

Anton Webern

Trois pièces pour violoncelle et piano, opus11

Pierre Strauch

Basler miniatüre, violon

Quatre miniatures

Violoncelle et piano

La lettre à Emmanuelle, flûte

Pause

Bernd Aloïs Zimmerman

Sonate pour violoncelle

Pierre Strauch

Quatre miniatures

Violon et violoncelle

Rive calme à Ur

Piano, violon et violoncelle

Est ist vollbracht

Quatre hautbois

 

Arménie et Bel Canto

affiche-4-fevrier

Programme

Première partie arménienne

Alex Aroutiounian

Nocturne – Berceuse – Miracle

Danse arménienne (1935)
Pastorale (1936)
Humoresque (1947)
N°4 de Six humeurs (1976)
Trois tableaux musicaux : Vent des montagnes, Soir dans la vallée d’Ararat, Danse des Sassounes (1960)

Tigran Mansurian

L’Âme de mon âme

L’Echo

Romanos Melikian

Je suis un rossignol

Tu resplendis

Deuxième partie : Romance et Bel Canto

César Cui

Le Colibri

Ici-bas

Les Roses d’Ispahan

Gioachino Rossini

Péchés de vieillesse : Valse lugubre, Memento Homo, Petit Caprice (Style Offenbach).

A Grenade

La Légende de Marguerite

Aragonese

PROUST et d’autres musiques

11 décembre 2016 § Poster un commentaire

proust-et-autres-musiques

Le programme Proust et d’autres musiques naît d’un double constat. D’une part, le goût de Proust pour la musique est bien connu ; il a inspiré de multiples récitals, qui souvent s’articulent autour d’œuvres ayant pu prêter leurs traits à la sonate de Vinteuil. On a tenté de s’échapper de ces sentiers battus, pour délicieux qu’ils soient. D’autre part, l’un des enseignements essentiels de l’œuvre de Proust consiste à rechercher des correspondances entre les diverses sensations qui nous touchent. Les métaphores dont sa prose regorge ne sont qu’une facette des réminiscences dont il narre le pouvoir : l’art de mettre en relation deux impressions, de trouver ce qu’elles ont en commun. Voyons-y une invitation à évoquer comment des musiques qu’il n’a pas pu connaître – comme celles de Federico Mompou, par exemple –  entrent en résonance avec son œuvre; et voyons aussi comment des œuvres contemporaines de son écriture – telles celles de Fauré, Debussy, Holmès – ont peut-être contribué à cristalliser son inspiration. Mais, plus que tout, ce programme sera un agréable prétexte pour entendre le remarquable Secession Orchestra, dans les orchestrations ciselées dont le chef, Clément Mao – Takacs, a le secret.  Jérôme Bastianelli

Programme

Robert Schumann

L’Enfant s’endort

Federico Mompou

Scènes d’enfants

Claude Debussy

La fille aux cheveux de lin

Erik Satie

Prélude extrait de Geneviève de Brabant

Richard Wagner

Enchantement du Vendredi Saint extrait de Parsifal

Augusta Holmès

Soir d’Hiver

Gabriel Fauré

Après un rêve

Claude Debussy

L’Isle Joyeuse

*

Jérôme Bastianelli, présentation et lectures

SECESSION ORCHESTRA

Clément Mao – Takacs, orchestration, direction

les-artistes

L’Art de la Fugue, une méditation

30 novembre 2016 § Poster un commentaire

Affiche 10 decembre.jpg

Programme

Johann Jacob Froberger

Toccata (livre de 1649)

Méditation sur ma mort future (FbWV 620)

Ricercar (livre de 1656)

Georg Böhm

Sarabande, Ciaccona en fa mineur (manuscrit Möller)

Johann Sebastian Bach

Sinfonia (BWV 795)

Wilhelm Friedemann Bach

Fuga (Fk 33/8)

Johann Sebastian Bach

Duetto en fa majeur (BWV 803)

Johann Sebastian Bach

L’Art de la fugue (BWV 1080)

Contrapunctus I

Contrapunctus III

Contrapunctus II

Contrapunctus IV

Contrapunctus V

Contrapunctus IX

Contrapunctus X

clavier-2

 J’ai choisi des pièces qui mettent en œuvre l’image allégorique de la croix de la Passion, figurée dans la musique baroque allemande par le contrepoint renversable, les imitations en miroir et des figures de composition comme la circonlocution mélodique formant croix.

Associés à ces constructions abstraites, le pathos de la tétracorde descendante, le jeu des chromatismes ou encore la tonalité funèbre de fa mineur intensifient leur message par un langage compris de tous. Ainsi la musique pour clavier destinée à être jouée dans l’intimité du foyer « pour rafraîchir l’esprit » recèle sa part de méditation sur la mort future.

Des maîtres aînés, puis un fils héritier, rejoignent Jean-Sébastien pour inscrire en musique ce locus oppositorum en parallèle avec la théologie de la Croix, vrai pilier de la philosophie luthérienne, qui oppose et réunit simultanément la souffrance et le salut. Martha Cook

bach-die-kunst-der-fugem284165